Hopeless Place

La Nouvelle Orléans n'est plus ce qu'elle était...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 J'adore sortir mon insigne !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 26/01/2017

MessageSujet: J'adore sortir mon insigne !   Jeu 26 Jan - 18:25


 


 
Preston Rosenthal
« je ne crois que ce que je vois. »

 

 
who i am

 
Bonjour! Je m'appelle Preston Rosenthal mais mes amis me surnomment frenchie. Je suis né(e) à Marseille de naissance le JJ/MM/AAAA et de ce fait j'ai donc 29 ans. Côté coeur, je suis divorcé, sachant que mon orientation sexuelle est hétérosexuelle. J'appartiens au groupe bonum. Je suis un personne loyal, déterminé, protecteur, tendre; mais aussi sceptique, méfiant, jaloux, autoritaire.
Je suis un(e) humain.
 


 
this my story

 
Preston Rosenthal. L’un des plus jeunes agents du F.B.I. Un bon début de carrière. Financièrement, le jeune homme est plutôt aisé. Célibataire mais heureux. Très heureux. Pourtant, sa vie n’a pas toujours été rose, et ceux dès les premiers jours.

Preston n’était pas prévu dans la vie de couple de Peter et Judith. Peter travaillait comme comptable dans une banque de New-York et Nathalie était esthéticienne. Malgré la surprise, ils décidèrent de garder le bébé… Bon en réalité, ils n’eurent pas réellement le choix étant donné que Judith apprit qu’elle était enceinte au bout de trois mois.

Preston était fils unique. Ses parents n’avaient jamais souhaité avoir d’enfant. Mais malgré tout, ils tentèrent de faire de leur mieux… Jusqu’à ce que Peter demande le divorce. Preston avait alors cinq ans. Le motif fut l’incompatibilité d’humeur. En réalité, Peter trompait Judith depuis quelques mois et, fatigué de se cacher, il avait décidé qu’il valait mieux cesser toute cette comédie. Judith fit tout ce qu’elle pût pour retenir son mari, mais rien n’y fit et le divorce fut prononcé quelques mois plus tard.

C’est à ce moment que la vie de Preston prit un nouveau tournant. Judith, pleine d’amertume, se mit à accuser son fils de tous ses malheurs. D’après elle, Peter les avait quittés à cause de lui. Elle se mit alors à délaisser son fils, ne s’occupant de lui qu’en cas d’urgences.
Alors, très tôt, Preston apprit à se débrouiller seul. Il apprit à se faire à se manger, à faire le ménage tout en essayant d’avoir de bons résultats scolaires. Pendant ce temps, Judith sombra dans l’alcool puis elle se découvrit un penchant pour l’héroïne.

Lorsque Preston eut 10 ans, il savait prendre soin de lui. Il n’avait pas le choix à vrai dire, sa mère disparaissait parfois pendant plusieurs jours. Malgré la solitude, Preston préférait lorsque sa mère s’en allait. Il était seul mais personne n’était là pour lui rappeler qu’il était une erreur, qu’il n’avait jamais été désiré. Il pouvait également regarder ce qu’il voulait à la télé, manger à sa faim.
Son père ? Il se contentait de payer la pension alimentaire, Peter avait renoncé à son droit de visite. Ca ne l’intéressait pas de voir son fils, il avait mieux à faire, il n’avait jamais aimé les enfants.

Preston en voulait énormément à ses parents. Il n’avait pas demandé à venir au monde pourtant il était là, à subir les mauvais traitements de sa mère, l’absence de son père…

En grandissant, Preston se bâtit une carapace. Sa mère, dépensant toute la pension alimentaire dans de la drogue, Preston n’avait pas de quoi s’habiller comme certains de ses camarades. Il n’avait pas la dernière de baskets à la mode, ni de téléphone portable. Il se faisait souvent bousculer au collège, on se moquait de ses vêtements trop grands ou trop petits et bien souvent décolorés. Ce ne fut que lorsqu’il eut seize ans que les choses changèrent un peu.

Preston entra au lycée donc il rencontra de nouvelles personnes. Mais aussi, il se mit à travailler, des petits jobs pour avoir de quoi s’acheter des vêtements puis un téléphone. Malheureusement pour lui, Judith n’hésitait pas à fouiller dans les affaires de son fils pour lui voler son argent. Preston dût alors ruser pour que sa mère ne trouve plus son argent. Il ne supportait plus de la voir complétement défoncée sur le canapé… C’est ce qui le tint éloigné de la drogue et de l’alcool. La peur de finir comme sa mère, incapable de rester sobre plus d’une heure, dépendre de drogues…
On aurait pu croire que Preston n’était qu’un sportif mais le jeune homme était très doué pour les sciences mais surtout, il adorait la criminologie. Il se passionnait pour les crimes, les enquêtes, les raisons qui poussaient les gens à commettre des délits.

Lorsqu’il obtint son bac, Preston s’était fait des idées. Il avait imaginé une fin digne d’un film. Son père serait revenu dans sa vie pour le féliciter et l’accompagner enfin. Sa mère aurait fini par comprendre tout le mal qu’elle se faisait et qu’elle lui infligeait. Elle aurait alors pris la décision de se soigner, par amour pour son fils. Le jeune homme s’imaginait vivre enfin une vie normale, un peu comme tous ses camarades… Mais la réalité le rattrapa très rapidement.
Personne ne vint à sa remise de diplôme. Il était seul, totalement seul. Quand il rentra, sa mère n’était pas là. Elle avait dû partir dans la matinée, pendant la cérémonie.
Preston eut alors l’idée de contacter son père. Il ne savait pas ce qu’il devenait mais il pensait que peut-être il pourrait l’aider… Il trouva son numéro de téléphone dans les affaires de sa mère. Lorsque Peter décrocha et sut que son fils était au bout du fil, il lui expliqua ne pas vouloir lui parler. Il n’avait jamais voulu être père et ne le serait jamais. Puis il raccrocha sans attendre la réponse de Preston.
Le jeune homme comprit alors qu’il ne pourrait jamais compter sur ses parents… C’est ce jour qu’il prit la décision de couper les ponts avec ses parents. Il décida de faire ses études en Floride. Bien évidemment, il s’orienta vers l’étude du crime avec une option en psychologie. Puis il décida de travailler pour le F.B.I. en tant que profileur. Malgré les épreuves, il obtint les résultats nécessaires pour entamer une formation et quelques années plus tard, Preston devint officiellement un agent du F.B.I.

Sans pour autant être un coureur de jupons, Preston avait du succès auprès des femmes. Il aimait s’amuser, du moins lorsqu’il était plus jeune. Lorsqu’il eut vingt-ans, le jeune homme se maria après trois mois de relation. Amoureux, il pensait réellement que Victoria était celle qu’il lui fallait. Ils eurent un enfant quelques mois après leur mariage. Mais à la naissance de la petite Paige, plus rien n’allait. Preston et Victoria ne se supportaient plus. Victoria voulait s’amuser et ne comprenait pas pourquoi elle devait rester chez elle avec le bébé. Elle n’avait pas la fibre maternelle. Preston, quant à lui était heureux d’être père, mais il refusait que sa fille subisse la même enfance malheureuse qu’il avait subi. Il se donnait corps et âme pour subvenir aux besoins de sa famille et pour faire en sorte que sa fille soit heureuse. Mais malgré tous ses efforts, sa patience vint à bout et il demanda le divorce ainsi que la garde de sa fille. Victoria, bien trop heureuse de se débarrasser de Paige, céda ses droits et disparut très rapidement.

Aujourd’hui, Preston est heureux avec sa fille de neuf ans. Il aimerait parfois lui accorder bien plus de temps qu’il ne fait mais avec son emploi, il est parfois difficile de concilier ses deux vies.

 



 
FICHE PAR ROMANE

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

J'adore sortir mon insigne !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dior j'adore 50ml
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» Maquillage utilisé pour Charlize Theron dans pub J'Adore de Dior
» insigne 2
» Insigne...;-)))

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Place :: Characters :: 
Présentations
 :: 
Présentations validées
-